La séparation du monde
Mathilde Girard
illustré par Lorraine Druon
Une pandémie réorganise le monde, notre monde, du plus intime au plus global ; ça se sépare : les lieux, les personnes, les mouvements, les ardeurs et les désespérances. Ça se politise un peu aussi, entre haine et lamentations. Certains disent que c’est trop tard. Il y a ceux qui meurent et ceux qui font mourir, ils ne se rencontrent pas, mais ça réorganise les vies et la mort, les vivants et les spectres. Ne sont-ils pas devenus des sortes de spectres, ceux qui n’osent plus rien toucher et dont les rêves s’aplatissent ?

Collection Traversées
20,5x13 cm, 93 pages
mai 2022



facebook.com/editions.exces
instagram.com/editions.exces

contact :
editions-exces@protonmail.com
La collection Voix publiques intervient dans l’espace public démocratique à l’articulation des arts, des savoirs et des expériences, avec des gens qui ont encore l’impertinence de penser qu’ils peuvent s’autoriser à penser. Les textes y sont brefs mais pas trop, sérieux mais pas trop, homogènes mais pas trop.

Excès, collection Sciences humaines fournit les armes de la critique et de la réflexivité pour agir avec lucidité, car éthique et politique engagent les savoirs et donnent sens au désir de savoir.

Excès, collection Traversées propose des gestes d’écriture et de traduction littéraires comme actes politiques de notre temps. L’altérité y devient le lieu où travaillent les langues des “entre monde”.








© Éditions Excès 2020